Google+ Followers

mercredi 12 avril 2017

Sonia Mabrouk, journaliste

Salut les terriens !

Sonia Mabrouk, journaliste franco-tunisienne,  Europe 1 – Lcp-Public Sénat…Je veux dire qu’elle n’a pas besoin d’être présentée. Elle était l’autre soir, samedi 8 avril 2017 à 19h  l’invitée de « Salut les terriens » de Thierry Ardisson sur C8.

Et Thierry Ardisson ne fait pas les choses à moitié : il avait réuni, en outre,  autour de son bureau :

-   -   Lydia Guirous qui se présente comme essayiste mais je n’ai pas entendu franco-algérienne. Elle a été porte-parole de l’Ump puis des Républicains.

-   -    Marwan Muhammad, ingénieur statisticien, militant associatif franco-égyptien et actuellement directeur  exécutif du Collectif contre l’islamophobie en France (Ccif).

 En somme, toute la Méditerranée réunie dans un studio !

Près d’une semaine après cette émission, la fièvre du samedi soir n’est toujours pas tombée ! Journaux, télés, commentateurs connus ou inconnus, florilèges de pseudonymes saluent la performance de Madame Sonia Mabrouk. « Elle a cloué le bec à Marwan Muhammad » pouvait-on lire ici ou là. Bravo  Madame  ! l’Islam des lumières dont vous vous revendiquez, a pris sérieux coup.

L’islamophobie n’est pas une fiction.

Vous reprochez à M. Marwan Muhammad de défendre les musulmans victimes d’actes d’islamophobie, en réalité il y a un cumul de discrimination et de racisme qui pèse plus encore sur ceux qu’on identifie, à tort où à raison, comme musulmans.

Et vous rajoutez : « Pour réussir, les musulmans n’ont pas besoin de vous. Comme moi et beaucoup d’autres…ils savent ce qu’il faut faire. Comme vous ? Dites-vous …en oubliant M. Jean-Pierre El Kabache. Bien sûr, vous n’avez réussi que grâce à vos talents … et au petit coup de pouce sans lequel, vous seriez toujours journaliste… à « Jeune Afrique » ou ailleurs !

Et vous y alliez avec les notions qu’on vous a inculquées, victimaire, victimisation,  que j’ai reçues en pleine gueule comme autant d’innommables insultes. Honte à vous !



Ce que nous apportons à la France.

J’ai sans doute beaucoup plus de titres universitaires que vous avec une expérience de niveau international et j’ai dû fuir mon  (beau) pays natal,  non pas pour moi mais pour sauver la vie mon épouse (Médecin spécialiste, parisienne de naissance que je préfère à française de souche). Avec quelques mois en plus et je l’aurais renvoyée à ses parents dans une boîte en sapin ! Vous n’ignorez sans doute pas la haine que les islamistes ont envers ceux qui essaient de soulager autrui. Et si l’auteur de soins ou d’actes de générosité est identifié comme chrétien, la mort est l’acte par lequel ils estiment préserver le monopole divin dont ils s’estiment être les uniques dépositaires. A propos d’identification, pour eux, Pierre et Paul sont forcément chrétiens comme ici, Rachid et Rabah sont évidemment musulmans.

A peine de retour en France, en 1992,  j’ai monté et financé un organisme de formation appelé ADC (association pour le développement des compétences). Je ne voulais même pas m’inscrire comme demandeur d’emploi. En 2 ou 3 ans, il était devenu le centre universitaire le plus petit au monde, comme je me plaisais à le présenter : Diplôme de l’éducation nationale, diplômes de l’Université de Cambridge, Diplôme d’accès aux études universitaires (Daeu)… Avec mon équipe, j’apportais aux citoyens, essentiellement un public en voie d’insertion, diplômes, emplois, dignité et fierté de réussir un projet ambitieux…

Voilà ce que j’ai apporté à la France : un bilan colossal…

Une justice raciste.

Mais voilà, un jour un individu décida de s’emparer  de l’organisme de formation et il y parvint avec la complicité des services de l’Etat et de la justice… Cela s’appelle une spoliation, digne des pages sombres de l’histoire de France. Et pour la concrétiser un magistrat, Madame Françoise Martres, (Saisissez ce nom sur votre moteur de rechercher et vous allez vous régaler) a pris à mon égard une décision discriminatoire à caractère raciste. Si je l’affirme publiquement c’est les preuves sont là et elles sont accablantes…  Pour que ce dossier soit à nouveau examiné il faut que Madame Martres engage une procédure à mon encontre. Elle ne le fait pas et pour cause …


La question que vous vous posez est sans doute : qu’est devenu ADC ? Après avoir vidé ses comptes et dilapidé des fonds publics pour une hypothétique mesure de redressement, ADC a fait l’objet d’une mesure de liquidation judiciaire. Vous en aviez entendu parler ? Certainement pas. Cependant comme beaucoup de français vous avez sans doute été émus par la destruction de quelques écoles par des talibans dans le lointain Afghanistan.  

On a profité honteusement de ma situation « d’étranger » pour me dépouiller. Pas un responsable de ce pays, musulman, juif, chrétien, bouddhiste ou athée n’a levé le petit doigt pour moi. La France a eu Emile Zola …puis plus rien.

Sans justice, pas de démocratie.

C’est ce que disait Saint Augustin, ce berbère de chez nous. Mais vous, Madame Sonia Mabrouk, vous appelez l’injustice la victimisation, autrement dit vous nous invitez à nous taire. Je vous livre là le centième d’un livre qui vous raconte à chaque page les violations des lois de la république. Vous avez sans doute connu quelque chose de similaire sous Ben Ali mais ici c’est le pays des droits de l’homme … des valeurs dont vous parlez tous les jours.

Alors Madame Sonia Mabrouk, vous parlerez de moi ? Vous m’inviterez à une de vos émissions ? Je ne crois pas  que vous le feriez car malgré votre notoriété vous prenez un énorme risque à dire la vérité. Vous pouvez aussi parler de moi à Monsieur Jean –Pierre El Kabache c’est l’un des rares journalistes à qui je ne me suis pas adressé …

Voyez-vous,  si Marwan Muhammad que j’ai connu à l’occasion cette émission pouvait m’aider, j’en serais heureux…

Vous l’avez bien compris : je n’ai commis ni crime ni délit.